Une brève définition des épices

Épices, aromates, condiments, quelles différences, quels goûts ?​

Les épices et les goûts sont des alliés de longue date. Et pourtant, il n’est pas aisé de donner une définition exhaustive et précise de ce qu’est une épice.

On la confond souvent avec les aromates, à juste titre, il faut le reconnaître. Et ce n’est pas son étymologie latine « species » qui signifie espèce qui va éclaircir sa subtilité. Ce terme désignait à l’époque toutes sortes de denrées, avant de ne s’appliquer qu’aux plantes aromatiques.

En 1901, le premier congrès international pour la répression des fraudes essayera de la définir. Pour les acharnés du savoir, voici le lien.

Notre contribution pour vous éclairer sur les épices

Alors pour essayer de la définir, nous affirmerons juste qu’une épice est un produit naturel.

Elle peut être obtenue à partir de différentes parties d’une plante. Du rhizome (gingembre, curcuma…), à l’écorce (cannelle …) en passant par la fleur (safran, brèdes mafana …), la graine (coriandre, cumin …) ou le fruit (poivres, baies roses …) et même la gousse, oui la gousse de vanille par exemple, elle peut prendre toutes les formes.

Elle peut, soit être récoltée à l’état sauvage, soit cultivée et elle apporte une véritable signature à un mets.

Tandis qu’un aromate ou un condiment se chargera juste de révéler des goûts. Il exultera ou contrastera une saveur déjà présente dans une préparation.

C’est fin, on l’admet : mais disons qu’une sauce au poivre ou à la moutarde est une véritable identité culinaire. Alors que le basilic ou la ciboulette ont encore besoin d’être accommodés (pour une sauce pesto par exemple)…

Et puis les épices ont été à l’origine de nombreuses guerres et même de la découverte du continent Américain par Christophe Colomb, alors que les aromates…

Photo de diverses épices moulues
Photo de diverses épices

Saurez-vous maintenant faire la différence?

Référez-vous à cette échelle d’importance. Demandez-vous si l’ingrédient entre vos mains vaudrait une guerre. C’est subjectif bien évidemment. Nous voulions juste mettre en évidence l’impossibilité cartésienne d’identifier précisément une épice. D’autant plus, que selon son utilisation ou les parties d’une plante, un produit passera d’épice à condiment. Une graine de coriandre est une épice, alors que les feuilles de coriandre sont des herbes aromatiques. Le poivre pourtant roi des épices, peut être considéré comme un simple condiment sur une table à côté du sel… Et si vous pensiez que la définition d’une épice coulait de source, nous terminerons cette brève description en vous affirmant que le thé est une épice…

Des épices pour des combinaisons de goûts infinis...

Il existe une foultitude d’épices. Plusieurs tentatives de classification ont déjà existé.

La FAO notamment a établi une classification plutôt fournie de 10 familles d’épices.

Mais entre les croisements d’épices, les mélanges d’épices, il est difficile de s’y retrouver.

Après tout, pourquoi toujours tout normer? Nous cherchons des aventures culinaires. Nous voulons voyager avec nos papilles…

Alors, même si il est toujours intéressant d’identifier clairement les choses… On a envie de vous dire: peu importe, du curry au poivre, en passant par la vanille, ouvrons-nous juste aux goûts.

Tentons des mariages, tentons des fusions, trouvons des goûts qui nous exaltent tous les sens.

Photo de diverses épices présentées sur des cuillères.